Les mots

  • « Anastylose » : reconstruction d’un moment en ruine dont Viollet-Le-Duc s’est fait une spécialité (voir notre rubrique “Musées et Expositions”) ci-dessus. Le Président en exercice est un adepte de l’anastylose.
  • « Quels sont les principaux ennemis du socialisme ? Le printemps, l’été, l’automne et l’hiver ».
  • « Région-tropisme » : achetez vos légumes frais cultivés en Ile-de-France.
  • « La France est un pays qui a des forces énormes, mais qui a besoin de réformes manifestes et majeures » a affirmé récemment Pierre Moscovici. C’est un connaisseur. À l’adresse de Manuel Valls : « Il faut un agenda de réformes qui soit continu et très ambitieux », car « la France est un pays qui a décroché en compétitivité ».
  • « Ubérer » : de l’allemand « Über » comme dans « überholen », ce qui est au-dessus ou dépassé.
  • « Les capitalistes vivent au-dessus de nos moyens » slogan urbain propagé par affichette autocollante sur les réverbères parisiens[1].
  • « PP » = poule au pot que Flamby entend remettre au goût du jour.
  • Le pendant du délit de blasphème (connu en Alsace-Moselle : articles 166 et 167 du code pénal local) est le délit de rupture de stock.
  • « Poutargue » ou « boutargue » : le caramel mou de la mer qui aime l’eau. Comme Tefal ! Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.
  • « Soyons lucides » le slogan québécois en cours de transposition en France.
  • « Oreille-de-souris », « herbe d’amour » ou « ne m’oubliez pas » (das Vergissmeinnicht) : myosotis ou encore grémillet et scorpione.

 


[1] En 2016, 1% des habitants de la planète posséderont 99% des richesses du globe, selon Oxgam, une ONG

Les chiffres

  • Qu’est-ce qui est chevauché par 5 personnes différentes par jour ? le Vélib. Vive le partage.
  • VW a vendu 10.140.000 voitures en 2014
  • 49 contre 43 : Johnny en est à son 49ème album avec « Rester vivant » (ce n’est pas un gag), alors que Sylvie Vartan va sortir fin mars 2015 son 43ème album.
  • Solde migratoire allemand en 2013 : 400.000 à comparer aux 33.000 en France, ce qui donne Pegida. En 2014, le Président en exercice a enregistré 820.000 naissances contre 556.000 décès, ce qui donne un solde positif de 264.000. Pas mal !
  • 21% de croissance selon le baromètre de popularité de Flamby, il passe de 19% à 40%. Chapeau !

En bref

  • Le chapeau de l’Empereur Napoléon Ier a été vendu aux enchères par Binoche et Giquello le 15 novembre 2014 pour €1.884.000, ce qui constitue un record mondial pour un vieux bicorne. Prix auquel il faut ajouter les frais et taxes de l’ordre de 26%. L’heureux enrichisseur n’est pas identifié, si ce n’est qu’il est sud-coréen.
  • Optic 2000 a été placé en procédure de sauvegarde le 13 janvier 2015 par le Tribunal de commerce de Paris. Certains y voient un lien de cause à effet avec le départ de Johnny et Laetitia des placards publicitaires.
  • La CGT en tête du peloton des syndicats en déclin. Bataille de polochons.
  • Pourquoi Thierry Le Paon a-t-il finalement démissionné ? Lisez l’article paru dans Le Monde du 19 décembre 2014 de Jean-Louis Moynot (un moineau qui scie la branche d’un paon, du jamais vu), ancien secrétaire confédéral et membre de la commission exécutive confédérale de la CGT (de 1967 à 1982). Il explique la « carence » de « démocratie » de la CGT qui reste « enfermée sur elle-même, dans des structures et des idées qui datent de périodes révolues… »
  • La frite belge en compétition pour être reconnue comme « spécialité du patrimoine mondial culturel immatériel de l’Unesco », celle qui est dorée dans une belle huile changée une fois par an avant les froidures de janvier. Pourquoi la frite belge et non pas la French frie de Picardie ? Aux dernières nouvelles nos demi-frères belges seraient prêts à s’entendre avec les ch’timis et picards pour présenter une demande partagée à l’Unesco à condition que les anglais ne soient pas mentionnés, de la frite que de la frite avec ou sans mayo ou vinaigre, mais au grand Dieu des chips avec du fish.
  • Le retour des maltaises, comme chaque année à la mi-janvier, sur les étals de vos marchands de fruits & légumes. Voilà un bel agrume qui se presse, se pèle et se déguste pour le bonheur de votre palais jusqu’au milieu du printemps. La saisonnalité garde notre faveur, alors que la fraise, le melon et le raisin du Chili ne sont guère locavores.

Contact : christian.hausmann@squirepb.com