Archives: MARGINALIA

S'abonner au fil - RSS MARGINALIA

MARGINALIA n°21 : « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? »(Monseigneur Myriel, le général Delestraint, et la poudre de perlimpinpin)

On s’en doutait un peu, «Je suis Charlie», « L’esprit du 11 janvier 2015 »[1] , les grandes manifestations en faveur de la laïcité, les incantations sur la liberté d’expression, ‘Voltaire pour tous’, ‘Condorcet merveilleux’ n’ont pas suffi. 35 morts à Bruxelles il y a 2 semaines. Nous sommes Bruxelles[2] , Nous sommes Paris, Nous sommes New York, nous serons bientôt Berlin.

Lire la suite

MARGINALIA N° 20 : « Esprit (du 11 janvier 2015) es-tu là ?»

Depuis les attentats sanglants et la grande ‘marche républicaine’ du 11 janvier à la mémoire des victimes, il se dit que l’esprit (du latin spiritus, spirare) souffle sur le pays. Être surnaturel, faculté de penser, dons de vivacité, de finesse, d’humour, l’esprit peut être mis à toutes les sauces. «L’esprit souffle où il veut» (Jean III, 8).

Lire la suite

Marginalia n°19 – Les rendez-vous d’automne(Marcion, Macron, Manset et le catalogue Cyrillus)


LA RENTRÉE POLITIQUE : ‘TO FREE OR NOT TO FREE’ …?

Les socialistes s’interrogent: To be or not to be? Des ateliers exigeants et modernes ont permis de ‘brainstormer’ lors de l’université d’été à La Rochelle[1]. Certaines Disputationes vertigineuses relèvent du Décret de Gratien et de la théologie spéculative i.e. La bourse ou la vie ?

Lire la suite

« Lorsque le Président, lassé d’un long voyage…. »

(…) « Crois-tu donc que je sois comme le vent d’automne,
Qui se nourrit de pleurs jusque sur un tombeau,
Et pour qui la douleur n’est qu’une goutte d’eau ?
Ô Président ! un baiser, c’est moi qui te le donne.
L’herbe que je voulais arracher de ce lieu,
C’est ton oisiveté; ta douleur est à Dieu.
 
Quels que soient les dangers de la candidature,
Laisse-la s’élargir, cette sainte blessure
Que les épines roses t’ont faite au fond du cœur;
Rien ne nous rend si grands qu’une grande douleur.

Lire la suite

El Desdichayrault

Je suis le Ténébreux, – le Veuf, – l’Inconsolé,
Le prince de la déveine à la Tour de contrôle abolie
Ma seule étoile est morte, – et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, François m’a consolé,
Rendez-moi Saint Herblain, me voilà ramolli,
La fleur qui plaisait tant à mon cœur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s’allie.

Lire la suite

Marginalia n°182014, PACTA SUNT SERVANDA ? (Goethe, Verlaine, Duras et Cyrano de Bergerac)

Ça chauffe à Bangui, au Mali, en Syrie, et à Kiev aussi. L’économie mondiale est en convalescence prolongée. L’Occident déclinant, pour préserver sa sécurité, passe des pactes faustiens avec la technique et les algorithmes. Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ? Dangereux paradoxe…Coucou à mon agent traitant de la NSA. Le nouveau pape François a du pain sur la planche pour ramener sur terre la paix entre des hommes de mauvaise volonté.

Lire la suite

Marginalia n°17 : « Le rebond » (Euclide, Astérix, Voltaire, de Gaulle)


France, le retour

C’est officiel « La croissance est là… On y est ». La bonne nouvelle a été annoncée par notre Président et P. Moscovici. Elle est encore fragile mais, tel le Concordia au large de l’île du Giglio, la France refait surface. Assez de pessimisme, pensées noires, inquiétude, neurasthénie, dépression, mélancolie ou nostalgie !

Lire la suite

« Hol’looz endormi »

 « Hol’looz s’était couché de fatigue accablé ;
Il avait tout le jour travaillé, le Pépère ;
Puis avait fait son lit à sa place ordinaire ;
Hol’looz dormait auprès des boisseaux vides de blé.

Ce jeune vieillard possédait des champs d’idées et d’orge ;
Il était, quoique pauvre, à la justice enclin ;
Mais il y avait de la fange en l’eau de son moulin ;
Et  de l’enfer aussi dans le feu de sa forge.

Lire la suite

Marginalia n° 16Le « modèle » français (2) : « La Politique c’est comme l’andouillette… »


Lire Marginalia n°14 et 16, version complète en pdf, de “Le modèle français”

« VINCENT FRANCOIS PAUL ET LES AUTRES »
« Happy birthday Mr President ». Un an, l’heure des premiers bilans, faire le point, tenir le cap. Un an, un siècle, une éternité, « On ira, où tu voudras quand tu voudras…». Nous ne sommes pas allés bien loin, et nous attendons toujours l‘été indien.

Lire la suite

Le pédalo ivre

« Comme je descendais des sondages, impassible,
Je ne me sentis plus guidé par les rumeurs:
Des Peaux-Rouges criards m’avaient pris pour cible,
Mélenchon m’ clouant nu au poteau de douleur.
 
J’étais soucieux de cet affreux chômage,
A court de blés flamands ou de biffetons anglais.
Quand avec mes râleurs ont fini ces tapages,
Bruxelles m’a laissé descendre sous le budget.

Lire la suite

Lucide

 
Don Hollande
 
« Percé jusques au fond du cœur         
D’une atteinte imprévue aussi bien que mortelle,   
Misérable vengeur d’une injuste querelle,     
Et malheureux objet d’une juste rigueur,        
Je demeure immobile, et mon âme abattue  
Cède au coup qui me tue.   
Si près de voir mon programme récompensé,        
O Tonton, l’étrange peine!  
En cet affront Pépère est l’offensé,       
Et l’offenseur Cahu, le pilleur des bas de laine !     
         
Que je sens de rudes combats!   
Contre mon propre honneur les sondages s’intéressent:         
Il faut venger le parti, et perdre ma mollesse;
L’un m’anime le cœur, l’autre retient mon bras.      
Réduit au triste choix, nourrir les psychodrames,   
Ou survivre en infâme,        
Des deux côtés mon mal est infini.       
O Dieu, L’étrange peine!     
Faut-il laisser un affront impuni?  
Faut-il un énième stratagème ?   
         
Parti, ministres, honneur, amour, 
Noble et dure contrainte, aimable tyrannie,   
Tous mes plaisirs sont morts, ou ma gloire ternie: 
L’un me rend malheureux, l’autre indigne du jour.  
Cher et cruel espoir d’une âme généreuse,  
Pas trop boursicoteuse,      
Digne ennemi de mon plus grand bonheur,  
Cahuzac, qui causes ma peine,  
M’es-tu donné pour venger mon honneur?   
M’es-tu donné pour perdre ma bedaine ? 
      Il vaut mieux courir au trépas;      
Et la promo Voltaire, ma carrière, mes arrières:      

J’attire en me vengeant la haine et la colère,
J’attire les mépris en ne me vengeant pas.   
A mon plus doux espoir l’un me rend infidèle,        
Et l’autre anticonstitutionnel ;        
Mon mal augmente à le vouloir guérir,  
Tout redouble ma peine:     
Allons, mon âme, et puisqu’il faut mourir,       
Mourons du moins sans risquer l’anathème. 
         
Mourir sans perdre ma plumaison !       
Rechercher un trépas si mortel à ma gloire!  
Endurer que la France impute à ma mémoire         
D’avoir mal soutenu l’honneur d’un mollasson !     
Respecter un programme dont mon âme égarée  
Voit la perte assurée! 
N’écoutons plus les vils accapareurs   
Qui ne servent qu’à ma peine:     
Allons, mon bras, sauvons du moins l’honneur,     
Puisqu’après tout je dois, enterrer mes rengaines.

Lire la suite

Lucide

Don Sarko
« Guaino, as-tu du cœur ?
 
Don Guaino
Tout autre que Don Sarko 
L’éprouverait sur l’heure.
 
Don S
Agréable colère !
Digne ressentiment à ma douleur bien doux !
Je reconnais ton rang à ce noble courroux;
Copé et Fillon palissent en cette ardeur si prompte.
Viens Henri, viens, mon sang, viens réparer ma honte;
Viens me venger.

Lire la suite

Lucide

Don Cahuzac

« Ô rage ! Ô désespoir ! Ô Justice ennemie !
N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans les implants boursiers
Que pour voir en un jour flétrir tant de toupets ?
Mon bras qu’avec respect tout Bercy admire,
Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,
Tant de fois affermi le trône de François,
L’apothicaire trahit ma querelle, l’helvète ne fait plus rien pour moi ?

Lire la suite

Marginalia n°15« Lacub est pleine »

« LACUB EST PLEINE »
François 1er (Ave), Benoit XVI (Au revoir), S Hessel (Adieu), H Chavez (Adios), Abou Zeid, Ben Moktar (Adieu ?), G Depardieu, S Berlusconi, DSK (Fidèles au poste), le 60ème anniversaire de la mort du ‘grand Staline’ (Vade retro), les héros, les salauds, les chevaux, les cochons… L’actualité est chargée, plus choc que chic, dominée par des machos.

Lire la suite

« Lucide » (Acte IV, scène 3)

Don Le Drian :

« Sous moi donc cette troupe s’avance,
Et porte sur le front une mâle assurance.
Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort
Nous vîmes trois mille Maliens en arrivant au fort,
Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
Les plus épouvantés reprenaient de courage !
J’en cache les deux tiers, aussitôt qu’arrivés,
Dans le fond des blindés qui lors furent trouvés;
Le reste, dont le nombre augmentait à toute heure,
Brûlant d’impatience, autour de moi demeure,
Se couche dans le désert, et sans faire aucun bruit
Passe une bonne part d’une si belle nuit.

Lire la suite

« Bon appétit Messieurs… »

RUY BLAS, survenant.
« Bon appétit, messieurs ! » 
Tous se retournent. Silence de surprise et d’inquiétude. Ruy Blas se couvre, croise les bras, et poursuit en les regardant en face.
«Ô ministres intègres !
Énarques et bureaucrates vertueux ! Voilà votre façon
De servir, serviteurs qui pillez la maison !
Donc vous n’avez pas honte et vous choisissez l’heure,
L’heure sombre où la France agonisante pleure !

Lire la suite

Marginalia N°14 Le « modèle » français : Marianne, Juvénal, Courteline et « La recherche du temps perdu »

I. “C’ÉTAIT MIEUX AVANT”

La décadence n’est plus ce qu’elle était… En français dans le texte «Tout fout l’camp». A l’ancienne, «Pauvre France…», plus raffiné, «C’était pas si mal sous Giscard » (Comédie en 3 actes de X Patier), sournois, «Ils sont partout», soucieux, «Comment on va s’en sortir» ?

Lire la suite

Marginalia N°13« Moi, François ‘H’… ou les limites du “toulemondisme” »

« Europe année 0 » ?

Assez de défaitisme ! Contre le spleen et les dépeceurs de l’Europe et de l’Hexagone il existe des solutions, (1) Oublier; grâce à la vodka ukraino-polonaise et l’ivresse de l’Euro 2012. (2) Relativiser; Ailleurs c’est pire; la Grèce agonise, l’Espagne est garrottée par les déficits et la spéculation, et selon un observateur bien informé des Nations Unis qui a la chance de ne pas perdre son sang… froid, il semblerait que la Syrie de Bachar Rocko Magnotta El Assad soit au bord de la guerre civile.

Lire la suite

Marginalia n°12« L’éloquence »

Sous cette rubrique, je vous propose de quitter un moment l’aridité de la technique, des lois, des jugements pour baguenauder et laisser nos esprits braconner dans les chemins de traverse de l’insolite, du curieux, à la lisière du droit, de la culture, de la morale et de l’histoire.

I. QUID ?

Le Littré définit l’éloquence comme une « Facilité à s’exprimer.

Lire la suite

Marginalia N°11 – « Paroles, paroles… »

« O TEMPORA O MORES… »

« C’est une grande misère de ne pas avoir assez d’esprit pour parler et pas assez de jugement pour se taire » (La Bruyère). 2012, année olympique, année électorale, forcément bavarde et bruyante. « Plus loin, Plus fort… Plus bas». Étirements et croc-en-jambe avant le sprint final. Campagne de caniveau, petites phrases assassines, coups bas, tout le monde se traite de menteur, affligeant, pathétique…De pire en pire, c’était mieux avant ?

Lire la suite

Marginalia N°10 – 1968-2008 « IL ETAIT UNE FOIS DANS L’OUEST »


1968 LE TEMPS DES MIRAGES

Année hystérique

La guerre du Vietnam, l’offensive du Têt, l’élection de Nixon, les révoltes étudiantes, « Hair » contre les bérets verts, Marcuse et la contre-culture, le printemps de Prague, les jeux olympiques de Mexico, la famine au Biafra , les colonels en Grèce, l’assassinat de Bobby Kennedy et de Martin Luther King, le « Pavillon des cancéreux » de Soljenitsyne, les « black Panther » et « L’Oeuvre au noir » de Marguerite Yourcenar.

Lire la suite

Marginalia N°9 – L’Empire du droit (II) : Le « corpus juris civilis » et son héritage

I JUSTINIEN ET LE « CORPUS JURIS CIVILIS »

Justinien (482- 565)

Empereur romain d’Orient, successeur de Justin en 527, Justinien a réussi en l’espace de quelques décennies à rétablir l’unité politique militaire et juridique de l’empire romain. On connaît l’impératrice Théodora, Sainte Sophie, Ravenne, l’essor de la littérature ascétique et de l’histoire, mais aussi la fermeture définitive de l’Académie de Platon.

Lire la suite

Marginalia N°8 – Avoir la vocation

Pourquoi le Droit ?

Avez-vous, avez-vous jamais eu la vocation ?

Pourquoi devenir juriste ? Juriste d’entreprise, magistrat, notaire, avocat ?

Question qui nous taraude tous un jour ou l’autre, question qu’on ne pose pas forcément impunément.

Question qu’on peut se poser à chaud (à 3h du matin au milieu d’un closing) ou à froid, le blues du dimanche soir et l’appréhension du lundi matin aidant.

Lire la suite

LexBlog