La loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite Loi Macron, a autorisé la privatisation de deux aéroports français, ceux de la Cote d’Azur (Nice, Cannes-Mandelieu, Saint-Tropez) et de Lyon Saint Exupéry.

Cela va se traduire par la cession par l’État de sa participation majoritaire (environ 60%).
À court terme, l’opération a pour but de participer à l’effort global de désendettement public, le montant de la transaction devant approcher les 2,4 milliards d’euros (1,5 milliard pour Nice, Cannes-Mandelieu, Saint-Tropez et 900 millions pour Lyon Saint Exupéry selon les sources les mieux informées).

Lire la suite