Archives: CULTURE & PAPILLES

S'abonner au fil - RSS CULTURE & PAPILLES

La preuve par neuf : un Suisse nommé Martin Suter

Selon certains, il est « L’écrivain suisse contemporain ». Dans tel grand quotidien allemand, un critique n’hésite pas à déclarer: «  Martin Suter ne sait pas écrire ». D’où vient alors la bonne fortune – dans tous les sens du terme – de cet auteur helvète germanique, né en 1948, qui vit confortablement depuis quelques années entre Ibiza et le Guatémala ?

Lire la suite

Augusten Burroughs : boire et déboires

Si on aborde commodément l’œuvre d’Augusten Burroughs, né en 1965 à Pittsburgh, à travers ses deux recueils de nouvelles : Pensée magique (2004) et Effets secondaires probables (2006)[1], on est à la fois frappé et séduit – quand on n’est pas choqué et révolté – par le ton d’extrême liberté avec lequel l’auteur se met en scène lui-même, ainsi que sa famille, ses amis, ses amants et ses connaissances.

Lire la suite

Wendy Guerra : Cuba si ! Prémices d’une œuvre?

Lorsque paraît, en 2006, Tout le monde s’en va (Stock 2008 et Le Livre de Poche), Wendy Guerra a trente-six ans et réside à Cuba. Placé sous le signe d’Anne Frank, citée en épigraphe, le roman comporte un Journal d’enfance portant les dates de 1978 à 1980 et un Journal d’adolescence daté 1986-1990.

L’enfant est confiée à son père alcoolique et brutal sur la décision d’un juge suite à un procès pour immoralité contre le compagnon de sa mère, un ingénieur suédois, adepte malvenu de naturisme.

Lire la suite

« Le bonheur en Allemagne ? » de Michel Tournier

Les heureux lecteurs de l’éditorial de Dorothée Chautard sur le 50ème anniversaire du Traité de l’Élysée liront aussi avec plaisir le petit livre de Michel Tournier « Le bonheur en Allemagne ? », paru en 2004 en Folio (n°4366). En page 49, l’auteur écrit : « Chaque peuple revendique la vertu dont il est en vérité le plus dépourvu.

Lire la suite

« Peste & Choléra » de Patrick Deville

Un auteur à part, Patrick Deville (né en 1957), a reçu en 2012 les Prix du Roman Fnac et Femina pour « Peste & Choléra » (Seuil, 221p., 18€), autobiographie imaginaire, où il retrace la vie d’Alexandre Yersin (1863-1943), médecin bactériologiste pasteurien, un des pionniers de la recherche médicale, qui découvrit le bacille de la peste en 1894, aurait inventé la formule magique du Coca-Cola (selon le Nouvel Observateur, sept.

Lire la suite

Des nouvelles des pays : quatre romans de Marie-Hélène Lafon

Commencer par Sur la photo [1]. Découvrir progressivement les personnages, longtemps innommés ou alors par un agrammatical « il lui le fils » par exemple, sans ponctuation usuelle de surcroît. Ne pas s’agacer pour des tics dont les livres d’aujourd’hui débordent : ça stimule l’attention. Les phrases sont courtes, les mots choisis, d’une précision maniaque, avec de rares néologismes, quelques régionalismes plutôt.

Lire la suite

Paul M. Marchand : œuvres complètes en 3 ou 4 (petits) volumes

Une œuvre brève et fulgurante, à l’image de la courte existence de son auteur, qui choisit d’y mettre fin en 2009, à l’âge de 48 ans. Personnage hors du commun assurément, dominé par l’instinct de mort, qui fait de lui un très jeune reporter de guerre s’exposant sur plusieurs théâtres d’opérations.
« Ceux qui vont mourir » [1] est l’écho le plus percutant de ce face à face voulu avec la mort.

Lire la suite

Pourquoi les coiffeurs ?

Car c’est bien au départ une histoire de coiffeurs, ou plus exactement d’enfants de barbiers, voisins et amis, que relate Edgar Hilsenrath dans Le nazi et le barbier [1]. L’un, « Aryen pure souche » deviendra génocidaire avant d’usurper l’identité de l’autre, Juif évidemment, après l’élimination de ce dernier – et de beaucoup d’autres – par ses soins.

Lire la suite

Newton au grand palais et Richter à Pompidou

Le Grand Palais a prolongé l’exposition consacrée à l’œuvre d’Helmut Newton, dont le patronyme enregistré par la ville-Etat de Berlin est Neustädter. La vie mouvementée de ce photographe de mode est à elle seule digne d’un roman qui se lit avec délectation, surtout s’il est agrémenté des illustrations de photos de l’artiste. Né à Berlin en 1920, il quitte l’Europe après l’instauration du IIIe Reich pour rejoindre Singapour et finalement atterrir en Australie dans un camp d’internement de réfugiés qu’il parvient à quitter en s’engageant dans l’armée.

Lire la suite

L’avenue Velasquez

Ouverte sur le Parc Monceau et le boulevard Malsherbes, derrière la monumentale grille en fer forgé de Davioud (architecte en vogue sous Napoléon III), l’avenue Velasquez commémore Diego Velasquez (1599-1660) et aligne ses hôtels particuliers cossus, véritables lieux de mémoire.
En 1852, la ville de Paris, alors propriétaire du terrain du Parc Monceau ayant appartenu à la famille d’Orléans, avait chargé les frères Pereire de l’aménagement des alentours du parc.

Lire la suite

B. Akounine, Bakounine, Boris Akounine, un akounine ?

Peut-être faut-il embarquer pour le voyage au long cours de 700 pages auquel invite le livre afin de répondre à l’interrogation du titre. L’ouvrage est précédé d’un roman court et dense qui relate la poursuite rocambolesque, entre Moscou et Petersbourg, en 1905, pendant la guerre russo-japonaise, d’un terroriste japonais insaisissable par le très digne ingénieur Eraste Fandorine.

Lire la suite

Cent ans après : Sigrid Undset

C’est en 1911 que paraît en Norvège Jenny [1] le roman de Sigrid Unset, née en 1882. Il est intéressant de constater que l’œuvre – qui fit scandale il y a un siècle – bien avant que son auteure obtienne le Prix Nobel de Littérature en 1928, résiste au temps, même s’il est difficile de trouver en France des rééditions récentes de quelques-uns de ses titres au milieu d’une œuvre pourtant considérable.

Lire la suite

« Eldorado »

Chaque candidat à la présidence devrait avoir lu « Eldorado » de Laurent Gaudé pour comprendre et traiter du problème de l’immigration (Babel, Actes Sud, 237p. ou J’ai lu, 220p.).

Rien à voir avec le « Camp des Saints » de Jean Raspail, roman plutôt provocateur publié en 1973 et qui a fait l’objet d’une réédition tonitruante en 2011. (cf. Saint-Germain-en-Laye, Paris, Marseille)
Laurent Gaudé est décidément, c’est mon avis et je le partage, un des grands écrivains français contemporains.

Lire la suite

Citations

Le comédien Andy Borowitz aux Oscars, saluant The Artist :

« Le nec plus ultra du film fantastique – un monde où les Français se taisent »

Un client mi figue mi raisin :

« Quand vous demandez l’heure à un avocat il vous explique comment fonctionne la montre et accessoirement vous donne l’heure »

Lire la suite

Un grand d’Espagne : Antonio Munoz Molina

C’est presque minute par minute que le narrateur de « Le vent de la lune »[1] , un jeune adolescent, suit avec enthousiasme la mission d’Apollo XI, au milieu du scepticisme des siens. Dans cette petite ville d’Andalousie, dans cette modeste famille de maraîchers, le « progrès » inquiète. L’esprit du garçon passionné de sciences l’élève au-dessus de leurs croyances, préjugés et traditions.

Lire la suite

Les enquêtes de Akitada Sugiwara

Je vous recommande chaudement en cette saison plus froide que de coutume, la série des enquêtes de Akitada Sugiwara écrite par I.J. Parker. Elles sont notamment publiées dans la collection « Grands détectives » 10/18.

Akitada est un jeune aristocrate et fonctionnaire menant des enquêtes dans le Japon du XIème siècle (l’ère Heian, époque où l’organisation du gouvernement est dans l’ensemble encore calquée sur la Chine).

Lire la suite

Autres lectures et visites

• En poursuivant de creuser le sillon Erri de Luca, je vous parlerai aujourd’hui, brièvement il va de soi, de « Montedidio », un texte qui a valu le Prix Femina étranger à l’auteur italien en 2002 (Folio 3913) (voir La Revue précédente). En lisant ces 230 pages de courtes nouvelles (maximum deux pages), vous vous enfoncez dans le quartier populaire de Montedidio sur les hauteurs de Naples ou « Montagne de Dieu ».

Lire la suite

Gérard Oberlé : érudition et épicurisme

Érudition et épicurisme, cette heureuse conjonction – à mon goût – pourrait résumer tant la personnalité que l’oeuvre de Gérard Oberlé.

Dans « Itinéraire spiritueux »[1] il évoque ses racines, dans la région de Dabo, un bourg forestier des Basses Vosges, en Lorraine, pays un peu sauvage où l’alcoolisme a exercé des ravages chez des hommes rudes à la tâche.

Lire la suite

Musées et accrochages

• La complète rénovation de son bâtiment et le nouvel accrochage de ses tableaux sont terminés, le Musée Massey, aussi Musée international des Hussards de Tarbes, a été inauguré samedi 3 mars par Frédéric Mitterrand, en pleine campagne électorale à Tarbes. Commun des mortels et plébéien de souche, il nous faudra patienter jusqu’en avril pour visiter ce musée (exceptionnel) de province.

Lire la suite

Lu dans la presse

Dans le tout nouveau Huffington Post français : les utilisateurs de Megaupload pourront-ils récupérer les données qu’ils ont stockées sur le site fermé par les autorités américaines ?

Il s’agit bien évidemment des données « légitimes » ou « légales ». C’est une vraie question qui se pose aussi aux sous-traitants hébergeurs qui voudraient récupérer la capacité de stockage pour la relouer.

Lire la suite

Lu dans la Presse en Décembre 2011 et janvier 2012

L’association «One Laptop Per Child» ou OLPC (littéralement un ordinateur portable pour chaque enfant) cherche à équiper les écoliers des pays émergents en matériel informatique.

La première version XO-1, un petit ordinateur portable à prix réduit (pour lequel il existe des versions XO 1.5 et XO 1.75) a été distribué à plus de 1.4 million d’enfants dans 35 pays selon Nicholas Negroponte, fondateur et président de l’association.

Lire la suite

La nostalgie est toujours ce qu’elle était

« Cette petite lumière toujours vive de mon passé ». C’est elle qui éclaire les pages de L’été 76[1] de Benoît Duteurtre. La nostalgie reste bien ce qu’elle était. Peu nombreux sont en effet les écrivains qui ne se penchent pas, un jour ou l’autre, sur leur passé pour y puiser la matière de leur(s) roman(s). On pourrait considérer que, depuis des générations, le filon est épuisé et ajouter que n’est pas Proust qui veut.

Lire la suite

Mes lectures

Le périple digestif Une vie française de Jean-Paul Dubois a occupé mes soirées de fin d’année (Prix Femina 2004 – Point 1378). Cette « vie française » devrait séduire les baby-boomers, commençant à l’avènement de de Gaulle pour se terminer au milieu de l’ère Chiraquienne en 2004. Il est question d’un rabbin priapique et d’une entreprise de jacuzzi à Toulouse, d’un photographe arboricole, de François Mitterrand, élégant bretteur et joyeux hâbleur, de Jacques Chirac surtout préoccupé par sa propre sénescence, de la canicule de 2003.

Lire la suite

Hubert Nyssen – Amélie Nothomb – Musée Cocteau

• Hubert Nyssen, le fondateur des éditions Acte Sud, n’est plus. Cette disparition nous chagrine. Avoir fondé en 1978 les Editions d’Acte Sud et l’avoir haussé au niveau des premier éditeurs français avec plus de 500 nouveautés par an et un catalogue de près de 10000 titres est déjà digne d’éloges et de respect. Quantité n’est pas toujours signe de qualité. Dans le cas d’Acte Sud, c’est bien le contraire, de nombreux titres publiés sont excellents.

Lire la suite

LexBlog