La Revue Squire

Nouvelle jeunesse de la Magna Carta de 1215 ?


Rédigé par Mark Miller le 30 Mai 2007

Un duc anglais pourrait perdre ses droits de propriété sur une rivière à marée en Irlande du fait d’une charte vieille de presque 800 ans.



La Grande Charte ou Magna Carta est un texte d’une soixantaine d’articles, accordé par le roi Jean sans Terre le 15 juin 1215 à divers puissants barons et autres nobles après une courte guerre civile marquée par la prise de Londres. Ce texte limite le pouvoir du roi et garantit certains droits féodaux de la noblesse britannique composée alors de riches propriétaires terriens. A l’époque, l’Irlande formait partie intégrante du royaume, la Magna Carta avait donc vocation à s’appliquer tant sur l’île de Grande Bretagne que sur l’île d’Irlande.

Monsieur O’Shea pêche depuis trente ans sur la même rivière Blackwater, particulièrement abondante en saumon. Un tronçon de cette rivière à marée passe par le domaine du Duc de Devonshire, dont la famille est propriétaire de cet immense manoir depuis 1753. La longue présence des Devonshire en Irlande s’est perpétuée tant bien que mal, malgré l’hostilité des nationalistes irlandais.

Le récent différend avec le pêcheur O’Shea défraie depuis plusieurs mois la chronique.
Le sieur O’Shea se fonde sur la Grande Charte pour contester les droits du duc sur une partie de la rivière Blackwater, suite à une amende de 35 £ (environ 50 €) qui lui a été infligée il y a deux ans, pour avoir pêché sans autorisation ni permis. L’avocat de Monsieur O’Shea explique que la rivière Blackwater est une rivière à marée et que la Grande Charte prévoit qu’un noble ne peut exercer son autorité (féodale à l’époque) sur des rivières à marée, même sur la partie qui traverse sa propriété privée.

Le tribunal de Waterford Circuit Court devrait prochainement rendre sa décision. A suivre…

_________________________________

« Paddy Gordon, Mr O'Shea's lawyer, said: "Exercising dominion over tidal waters is unacceptable and that's our main gripe." » – Telegraph.co.uk, 14/04/2007

« It could be shrugged off as an argument over fish, but in fact it is a classic dispute over ancient rights and local pleasures, over privileges and prerogatives, which stretches back centuries into the Celtic mist. »– David McKittrick, The Independent, 10/03/2007





Nouveau commentaire :


A lire aussi dans la même rubrique :

Joyce Maynard - 02/03/2017



Jim Fergus - 23/09/2016


Caryl Férey - 25/08/2016


Anne Plantagenet - 15/07/2016


Boualem Sansal - 07/05/2016





1 2 3 4 5 » ... 16


Vous souhaitez recevoir nos articles par mail, saisissez ci-dessous votre adresse mail :
















Rester Connecté
Rss
LinkedIn
Twitter




Si vous souhaitez recevoir par email, dès leur mise en ligne, tous les articles publiés sur La Revue, saisissez ici votre adresse :