La Revue Squire

El Desdichayrault


Rédigé par Antoine Adeline le 12 Avril 2014


Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le prince de la déveine à la Tour de contrôle abolie
Ma seule étoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, François m'a consolé,
Rendez-moi Saint Herblain, me voilà ramolli,
La fleur qui plaisait tant à mon cœur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s'allie.

Suis-je l’ami de Fabius ? ... Le Drian ou Hamon ?
Mon front est rouge encor baisé par Ségolène ;
J'ai Vallsé  dans la Loire ignorant les sirènes...

Et j'ai deux fois vaincu traversé Matignon;
Modulant tout à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la plainte  et les cris du défait. 


Del Basta, avril 2014 d’après Gérard de Nerval, El Desdichado, Les Chimères (1854)
 





Nouveau commentaire :



Vous souhaitez recevoir nos articles par mail, saisissez ci-dessous votre adresse mail :