La Revue Squire

Création du Centre d’Arbitrage de Jérusalem


Rédigé par Christian Hausmann le 26 Décembre 2013


Nadia Darwazeh, ancienne conseillère de la Cour d’Arbitrage de la CCI et avocate au Cabinet Curtis Mallet-Prévost, vient d’être nommée secrétaire général du centre d’arbitrage de Jérusalem (JAC). C’est ce que le Monde révèle dans son édition du 20 novembre.

Nadia, avec qui nous avons eu le plaisir de travailler lorsqu’elle était à la CCI, est une avocate brillante, polyglotte (français bien sûr, anglais, allemand et néerlandais). Elle est d’origine germano-jordanienne (mère allemande et père jordanien).

Ce nouveau centre d’arbitrage, encore un, a vocation à traiter des litiges commerciaux nés au Moyen-Orient entre entreprises israéliennes et palestiniennes. C’est par une volonté de chefs d’entreprises israéliens et palestiniens que le JAC a été porté sur les fonts baptismaux en ce mois de novembre pluvieux et quelque peu morose, hormis la qualification des Bleus pour Rio avec le capitaine de pédalo en vedette surprise. Il a du nez !

Pour le moment, le JAC ne propose pas de service de médiation aux entreprises de la région. Le siège des tribunaux arbitraux fonctionnant sous l’égide du règlement du JAC sera à Paris. Se pose donc la question de l’exécution et de l’exequatur des sentences. Les parties sont en principe libres de choisir le droit applicable. Nous attendons la publication du règlement, ce qui devrait être chose faite l’année prochaine.

Souhaitons longue vie à ce nouveau centre régional dont le siège est à Jérusalem, ville revendiquée par les deux communautés.





Nouveau commentaire :



Vous souhaitez recevoir nos articles par mail, saisissez ci-dessous votre adresse mail :
















Rester Connecté
Rss
LinkedIn
Twitter




Si vous souhaitez recevoir par email, dès leur mise en ligne, tous les articles publiés sur La Revue, saisissez ici votre adresse :