La Revue Squire

Broken Society, les couacs et bisbilles de l’été


Rédigé par Christian HAUSMANN le 6 Septembre 2011


Broken Society, les couacs et bisbilles de l’été
Restons connectés

Voici quelques « repaires » plus ou moins frais (vérifiez la date de péremption au cul du repaire) pour ceux et celles de nos chères lecteurs et lectrices « vigilantes », qui ont été sevrées (c’est le féminin qui l’emporte) de nouvelles au cours de cet été pourri et qui souhaitent une mise à niveau rapide de leurs connaissances pour affronter les dîners en ville de la rentrée et la réaffectation de leur épargne. A lire en continuité avec l’éditorial d’Antoine Adeline, ci-devant.

Météo

Juillet a fait oublier la sécheresse des mois d’avril et de mai, sans pourtant que les nappes phréatiques se reconstituent, quoi qu’en pense Monsieur Sarkozy (le déficit se creuse !). Au cours de la première décade d’Auguste, la météo ne s’est pas améliorée. La canicule tant attendue et espérée par des fêlés, installée pour quelques jours en héxagonie à partir du 20 août, est déjà lointaine.

Allemagne

• Les allemands boycottent le foie gras français (tautologie, à telle enseigne que le foie gras de canard est nécessairement français, alors que cela se discute pour le foie gras d’oie. On gave en Hongrie, mais aussi en Bulgarie et en Espagne). Pour être précis au salon alimentaire Anuga de Cologne, qui se tient cette année du 8 au 12 octobre, le foie gras sera totalement banni. Ce n’est pas anodin, sachant qu’Anuga se veut la première foire d’alimentation mondiale, que le SIAL et le salon de l’agriculture se le disent et qu’il n’en déplaise à l’époux de Bernadette et ami intime du vénitien Pinault. Bruno Lemaire est furibond, Nicolas s’est plaint à Angela, alors que BB du fond de sa madrague, l’Ong Peta et l’association L214 jubilent. Adoptée le 22 juin 1999, une recommandation du Conseil de l’Europe avait instauré de nouvelles contraintes pour l’hébergement des oies et canards. Au nom de la liberté fondamentale de battre des ailes, elle interdit le maintien en cage des volatiles, ex basse-cour et complique de ce fait leur gavage. Le boycott est-il bien orthodoxe au regard des règles communautaires ? Faites nous part de votre point de vue images.

• L’Allemagne s’intéresse de près au nucléaire et à la Grèce… On attend la décision de la Cour suprême de Karlsruhe sur la constitutionnalité du soutien à la Grèce. Mais comment expliquer cette santé économique insolente, voire arrogante ? Croissance du PIB en 2010 3,6% et probablement autant en 2011 avec un taux de chômage de l’ordre de 7%. Quelques disparités régionales, la situation étant moins brillante dans les Länders de l’est où le taux de fécondité est en chute libre, ce qui accélère le vieillissement de la population, principal fléau de notre voisin de moins en moins rhénan. Il y a des raisons à cette santé de fer. Voulez vous que je vous les narre par le menu ? Apprentissage, tissu dense de PME… non me dites-vous. Les voitures ont brûlé cet été à Berlin à l’instar des mauvaises habitudes des quartiers nord de Strasbourg. Les deux Helmut (tous deux ex chancelier) se sont faits remarquer cet été, non pas à Saint-Tropez ou Dinard, mais l’un le plus ancien par un ouvrage « Ausser Dienst. Eine Bilanz », sorte de testament politique, et l’autre par sa jeunesse retrouvée en compagnie de sa jeune épouse, la première Hannelore, s’étant suicidée en 2001. Qui est le plus lucide des deux, sachant que Helmut Schmidt est de 10 ans l’aîné de Kohl ?


Judiciaire et juridique

• Les Foulani sous les projecteurs. Cafouillis et « foulanies », la messe serait dite. On dit aussi peul et on attend la suite (révélations, rumeurs, fuites, conférences de presse d’avocats ou du procureur de New York et développements judiciaires en France).

• Timide projet de loi sur la prévention des conflits d’intérêts dans le secteur public (Martin Hirsch). Il manque une définition du conflit d’intérêt. Il est prévu une simple déclaration d’intérêts au moment de la prise de fonction. Pas de sanction. On crée une Autorité de la déontologie de la vie publique (quid de la vie privée ?) qui émettra des avis et recommandations et ne fera pas baisser le chômage, ni augmenter le seuil de pauvreté fixé à €954.

• Jean-Claude Marin nommé procureur de la Cour de cassation. Saura-t-il être complaisant avec les notables bien élevés du côté de Neuilly, Chantilly, Washington, Lutèce ou Pasqualand?

• Equilibre budgétaire à inscrire dans la Constitution et dégringolade des places financières américaines, européennes et asiatiques. Timide rabotage des niches fiscales au programme de Fillon (on touche à rien) et appel aux riches disposés à payer plus d’impôts, une vaste plaisanterie.

• Droit local alsacien mosellan : le travail dominical est illégal au regard de l’article 3134-11du code du travail local toujours en vigueur dans les trois départements germanophones. Le Conseil constitutionnel a décidé le 5 août que cette interdiction régionale était conforme à la Constitution. Vive le droit local.

• Immobilier. Tribunaux à vendre. Rachida a fermé près de 200 tribunaux que les Domaines ont mis en vente pour juguler le déficit public. Des affaires juteuses (prix compétitifs comme à Chantilly) pour qui veut s’installer de manière cossue dans une sous-préfecture en déclin. Vous pouvez acquérir pour une bouchée de pain une résidence de plus de 1 000 m2, la transformer en maison bourgeoise ou en faire un hôtel spa & séminaire pour cadres quadragénaires ou encore créer une médiathèque ou zone artisanale.

• Grivèlerie alimentaire dans un cabinet d’avocats parisien (Le Monde du 31 juillet p. 10 relayé par France Info le 4 août). …deux salariés ont été licenciés pour avoir emporté des provisions de bouche, des restes de plateaux repas servis dans l’enceinte du cabinet. C’est tout au plus du « grappillage de restes en passe d’être détruits » reconnaît l’avocat des licenciés. Voilà une affaire qui ne mérite peut être pas un article in quarto du Monde, mais c’est sans compter avec la torpeur et l’atonie des « Affaires » en cette période de chassé-croisé estival.

Bestiaire et chronique animalière

Broken Society, les couacs et bisbilles de l’été
• 37 sangliers asphyxiés pour avoir ingurgité de l’hydrogène sulfuré, apparemment toxique, échoués sur les plages des Côtes d’Armor (Morieux) souillées et infestées par les algues vertes (salade de la mer). Le Ministre de l’Ecologie a ordonné le 9 août la fermeture des plages, dont les maires ne peuvent assurer une élimination des algues au quotidien. Le plan Fillon « algues vertes », richement doté, n’a rien donné. Heureusement que le sanglier n’est pas une espèce en voie de disparition. BHL, J. Attali, L. Ferry (a fait valoir ses droits à la retraite à Paris VII) et A. Minc se sont déclarés intéressés pour présider une commission ad hoc sur les algues. La concurrence est vive car VGE, Nanard et Rachida Dati se sont aussi fait connaître, alors que Mélanchon est occupé par ailleurs et DSK est à l’affût.

• La révolte des abeilles travailleuses contre les frelons prédateurs, immigrés et spéculateurs. Le frelon chinois (Vespa velutina, en souvenir de la marque italienne, qui a lancé son scooter après-guerre), génocidaire d’abeilles, est recherché, sa tête a été mise à prix comme celle de Kadhafi.

• La chasse aux loups autorisée dans le sanctuaire des Alpes du Sud, espèce moins protégée en raison de son goût immodéré pour les agneaux de Sisteron.

• Les méduses (il y a 200 variétés) sont de retour comme les feux de garrigues.

• Le hamster alsacien menacé, alors que la marmotte du Mercantour se porte bien. La coccinelle est décimée par les pesticides, vive la culture bio.

• Olivier Hébrard, Docteur en environnement, écrivait dans le Monde du 4 août un texte « Quel avenir pour l’écrevisse à pieds blancs ? L’agriculture intensive menace cette espèce » (comme la spéculation financière le redressement des économies occidentales). Mais rassurez vous, son cousin de Louisanne, plus résistant, se porte bien et prolifère, alors que l’écrevisse à pieds blancs, à distinguer des pieds noirs, est malade de la peste. Albert Camus, dont la fille s’est exprimée longuement dans un numéro récent du Nouvel Obs, ne nous contredira pas, même si sa mort « accidentelle » doit être mise au passif du KGB. Scientifiquement on dit aphanomycose pour la peste de l’écrevisse.

• Selon la FAO l’ensemble de l’humanité pourrait être nourrie à partir de l’agriculture biologique, ce que les éleveurs de cochon bretons contestent. La survie de l’écrevisse à pied blanc est un test dynamique de notre capacité d’évoluer, de cultiver et de manger sainement, sans importer des légumes et fruits contre saison par avion des antipodes. Si vous voulez bien nous en reparlerons.

• Le feuillage des marronniers européens victime de la chenille du papillon cameraria ohridella, une chenille mineuse particulièrement goulue et vorace.

• A Tokyo les cigales sont revenues en chantant. Saviez-vous qu’il existe environ 2000 variétés de cigales au monde?

• Après le gavage des oies, BB part en guerre contre le jeûne forcé des escargots, petits-gris ou gros de Bourgogne, marcheurs ventre à terre convaincus.

Rumeurs à gauche et à droite

• Martine Aubry et les islamistes de Jean-Louis Brochen.

• François Hollande et les confidences embarrassantes de Tristane Banon, la rivale de Monica Lewinsky, c’était du temps de Kenneth Starr, remplacé aujourd’hui par Cyrus Vance, Jr. C’est plus chic de se prénommer Tristane que Monica, la première marque un point décisif. A Londres la stagiaire du bureau ovale se lance dans une thèse de doctorat intitulée : « A la recherche du temps perdu juré impartial : étude sur le rôle des tierces personnes et de la publicité avant un procès » Cette thèse est financée par Anne Sinclair.

• Luc Ferry, lanceur de rumeurs au poids et saut en longueur.

• Temps couvert sur le Rocher escaladé par le couple princier sublimé par l’assignation contre l’Express. Plus de 100 000 curieux ont déjà visité l’exposition « L’histoire du mariage princier » au Musée océanographique de Monaco, plus spécialisé sur la faune aquatique qu’humaine, mais on se rappelle que Charlène fut une nageuse olympique habituée des bassins d’eau douce.

• Le cours de la Société Générale a chuté de plus de 20% suite à une rumeur lancée par le Daily Mail sur sa prochaine faillite. Le journaliste du Daily Mail avait pris pour argent comptant la fiction politique publiée par le Monde cet été. Nicolas a quitté le cap Nègre précipitamment pour regagner l’Elysée, le Daily Mail a reconnu son erreur et présenté ses excuses et la cotation de la banque à été suspendue le 11 août (et si c’était vrai ?). Le débat sur les sources des journalistes va être alimenté. Un journaliste glane ses infos dans la presse étrangère avec des connaissances linguistiques lacunaires et lance une bombe atomique sans que sa rédaction en vacances ne détecte le canular à la sauce rumeur. Attention aux dégâts collatéraux. Le Daily Mail sera-t-il condamné par le juge anglais pour le dommage infligé au monde, aux banques (la BNP et le CA ont chuté fortement aussi) et à la France ? Il ne serait pas étonnant que la SG assigne le Daily Mail pour la panique, l’atteinte à sa réputation et les retraits massifs opérés pas ses clients. Une jonction avec le dossier Kerviel pourrait être demandée pour asseoir la juridiction des tribunaux français. Il y a aussi les rumeurs de la rumeur.

« Affaires »

« Avant de dire quelque chose, il faut s’assurer que le silence ne soit pas plus important » aurait dit le mime Marceau.

• Les « Affaires » profitent de la trêve estivale et des vacances judiciaires. « Je pardonne à tous mes ennemis le mal qu’ils m’ont fait » (Marie-Antoinette). L’affaire DSK vs Diallo a évolué en un conflit communautariste aux USA. Comment aurait-on pu constituer un jury populaire, alors que la prétendue victime s’était répandue dans la presse et les media ? Aurait-il fallu, comme l’exigent les avocats de Conrad Murray, le médecin traitant de Michael Jackson, mettre le jury en quarantaine pendant toute la durée du procès qui doit commencer le 26 septembre à LA ?

• Tristane Banon a trouvé un sujet pour son prochain bouquin, qu’elle rédigera à quatre mains avec Jean-Marie Banier. L’avocat et curateur de Madame Bettencourt mère a été absout par le Conseil de l’ordre de Paris de l’accusation de conflit d’intérêts dans le dossier des paris sportifs. Qu’on se le dise, mais Bettencourt fille n’est pas convaincue, ni ses avocats (à suivre). Pourquoi la défense des mis en examen issus de la mouvance politique (anciens ministres…) est toujours assurée par 2 avocats au moins, voire 4 pour M. Chirac ? Peut-être ce quatuor est-il indispensable pour retarder le procès. Ainsi Jacques Chirac n’entend pas assister au premier jour de son procès le 5 septembre, il a choisi de retourner à Saint-Tropez chez son ami F. Pinault après son séjour à Dinard pour boire encore moult cocktails chez Séniquier, gageons que Bernadette n’aura plus à intervenir.

Broken Society, les couacs et bisbilles de l’été
• Adidas. Le CE rejette les pourvois, mais la commission des requêtes composée de 7 magistrats de la Cour de Justice de la République a décidé le 4 août, date anniversaire au combien symbolique, de diligenter une enquête sur les circonstances qui ont amené l’Etat à recourir ou accepter un arbitrage dans l’affaire Adidas, vielle de prés de 18 ans. Y-a-t’il abus d’autorité du lampiste ?
Chaque semaine apporte son lot de révélations inédites (Dédé la sardine, une relation tôlière de Nanard aurait conclu en prison un pacte sur succession future avec l’ancien propriétaire de l’OM (Nouvel Obs du 21 juillet – p. 45 + Canard Enchaîné du 20 juillet). Entre-temps Christine Lagarde a pris le large, s’est établie à Washington, a rencontré DSK et parle avec autorité à telle enseigne qu’elle se fait tancer par Laurence Parisot. Elle est sereine car les Etats-Unis n’ont pas l’habitude d’extrader vers la France, même après que 7 magistrats de la Cour de justice de la République, (selon lesquels il existerait des indices graves et concordants faisant présumer, que sous l’apparente régularité d’une procédure d’arbitrage…) aient décidé le 4 août de diligenter une enquête sur la base de deux incriminations : (i) complicité de détournement de biens publics financés par la générosité du contribuable, citoyen ayant un comportement privé s’agissant de son argent et de (ii) complicité de faux. Cette enquête, qui s’apparente à une instruction, risque de perturber quelque peu l’emploi du temps du jeune directeur général du FMI, notamment lors des auditions forcément hexagonales de l’ « accusée ». Voilà une délocalisation cornecul rondement menée. Espérons que l’ancien ministre et ex senior Partner de Baker McKenzie a souscrit une assurance défense et recours, qui financera les billets Washington - Paris en 1ère classe AF. Il est concevable que le FMI pratique les RTT et les congés sans solde. Il ne peut être soutenu raisonnablement que cette instruction, qui pourrait se prolonger par un renvoi de la dame Lagarde devant la juridiction du CJR, n’affectera pas sa lucidité. Selon son avocat l’enquête « permettra de lever définitivement le soupçon abusivement porté contre Christine Lagarde par une poignée de députés d’opposition à des fins politiques. » Ne voilà t-il pas une déclaration forte et courageuse de nature à rassurer les contribuables français et les citoyens du Monde qui dépendent des largesses du FMI ?

Mais pourquoi la nouvelle résidente de Washington s’est elle ainsi impliquée corps et âme à la recherche du bien être durable des époux Tapie, qu’elle ne fréquentait probablement pas ? L’enquête l’expliquera peut-être aux citoyens/contribuables, quoi qu’en pensent les époux Tapie ?

La bonne nouvelle est que les équipementiers sportifs, Adidas, Nike et Puma se portent bien et affichent d’excellents résultats, ce qui doit remplir Nanard de joie.

Eric Woerth, le cornecul des hippodromes, est dans ses petits souliers, car il risque d’être mis en examen pour détournement de fonds publics et abus d’autorité.

• AREVA, la parité a pris un coup sévère, mais c’est le prix que Nicolas est prêt à payer pour faire plaisir à ses potes. Pourquoi Edouard de Rothschild a-t-il été cherché Anne Lauvergeon pour lui proposer de prendre la présidence du conseil de surveillance de Libération ?


Broken Society, les couacs et bisbilles de l’été
Nominations et distinctions

• Dominique Baudis, défenseur des droits, nommé par Nicolas Sarkozy le 22 juin a formé son équipe. Il n’est juriste, ni de prés, ni de loin, mais il connaît Monsieur Allègre… Il vient de compléter son équipe hétéroclite après les nominations faites par les Présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale. Il y a les collèges et leurs 21 membres, des chargés de mission en pagaille, des femmes, des magistrats. Tout cela va coûter fort cher en cette période de rigueur budgétaire. Baudis fera t-il mieux que Schweizer ?

• David Douillet, secrétaire d’Etat aux français de l’étranger, ce n’est ni un gag, ni une rumeur, ni un canular, mais une triste réalité bling bling voulue par le Président. Il est soupçonné d’avoir un compte au Lichtenstein et s’occupe des français établis dans le canton de Vaud, mais pas seulement, car il faut aussi soigner Johnny résident à LA. Ceci a encouragé Frédéric Mitterrand à bordurer Liza Minnelli de la légion d’honneur.

• Le Trophée des DRH 2011 organisé par Hudson a été attribué à François Nogué, DRH de la SNCF en présence de Guillaume Pépy (ENA 1984, ancien directeur de cabinet de Martine Aubry), qui a su rendre la SNCF bénéficiaire en 2010. Les réseaux…Tout est lié en France.
Pipole

• Les belges n’ont toujours pas de gouvernement, mais sont fort bien équipés en mannequins capables de séduire de richissimes gaulois entrepreneurs et entreprenant, à l’instar de Jean-Paul Belmondo primé à Cannes. Raymond Domeneck n’a pas attendu le verdict des prud’hommes, il vient d’empocher un chèque « brut » de €975 000 pour oublier l’Afrique du Sud. Transiger a le vent en poupe. Madame Woerth et son avocat y songent.

• Descente aux enfers. Le club des 27, dont Johnny a été exclu depuis fort longtemps, recrute après la disparition d’Amy Jade Winehouse à la cuisse accorte et un faible pour les petites gouapes. Il n’y a pourtant pas de quoi siroter une bière tiède ou pleurer devant un fish & chips arrosé de vinaigre. Amy restera célèbre pour avoir craché sur Pippa Middlelton, la cadette rutilante.

En vrac

• Disparitions de Cy Twombly (primitivisme) et Julian Freud (hyperréaliste), ce dernier ayant refusé de se déplacer à Buckingham pour faire le portrait d’Elisabeth II. Michel Mohrt, breton, écrivain et académicien depuis 1985, est passé de l’autre côté à 97 ans. Suicide du perchiste Pierre Quinon à 49 ans, soit la moitié du parcours de Mohrt. Départ aussi de Henri Tissot, l’imitateur incomparable du grand Charles.

• Chavez de retour à Cuba, ce qui ne l’empêche pas de déclamer son soutien indéfectible à Khadafi et pourquoi pas à Bachar Al-Assad

• Le congrès des notaires en présence de François Fillon, dont le père était notaire. Voyons donc.

• Le phénomène Abercrombie & Fitch sur les Champs Elysés dure depuis le 14 mai 2011, les queues toujours allongées d’adolescent(e)s sans solde, bruyantes et les vendeurs sexys attestent de la notoriété de la marque. Le groupe de prêt-à-porter américain a décidé de verser une importante somme d’argent à Michael Sorrentino pour qu’il s’habille ailleurs. Essayez…

• Nous aborderons les niches et exonérations dont bénéficient les grandes entreprises une autre fois.

________________________________
Article illustré par Fabrice Guéroux





Nouveau commentaire :



Vous souhaitez recevoir nos articles par mail, saisissez ci-dessous votre adresse mail :