La Revue Squire

Bonne humeur !


Rédigé par Christian Hausmann le 31 Janvier 2014


En janvier 2012, nous avions rédigé un éditorial à l’orée de la nouvelle année, en faisant le bilan de l’année écoulée et conclu que l’investissement dans notre jeunesse était primordial ; il l’est toujours, ainsi que la bonne humeur, l’objectif premier en 2014. Nous avions pronostiqué un excellent cru pour tous, aussi pour Squire Sanders et ses clients. En janvier 2013, nous nous étions abstenu de tout pronostic, les événements nous ont donné raison, l’année écoulée n’a pas été un bon cru, c’est le moins qu’on puisse dire, le « déclinisme » s’est accentué et la France a perdu plusieurs places dans les divers classements internationaux. Trêve de bilan.

En 2014, l’optimisme est de rigueur, l’embellie est palpable et Moody’s confirme la notation de la France sous surveillance. On sera bientôt à mi-mandat (novembre 2014), ce qui est en soi une excellente nouvelle. Le « Made in France » d’Arnaud Montebourg progresse. L’exploration du gaz de schiste propre est à nouveau à l’ordre du jour et pourrait rendre la France indépendante en matière d’énergie fossile à l’échéance de … 2050, d’autant plus que l’eau ne manque pas en ce moment. Faut-il s’en réjouir ? Un hiver doux allège la facture pétrolière, ce qui a un effet positif sur la balance des paiements. La transition énergétique est en bonne voie. Des airbus en veux-tu en voilà. Une nouvelle Première Dame en devenir dès le retour de Valérie de son périple indien. La démocratie sociale, à défaut d’être libérale, fera briller à nouveau les ors de la République. Un remaniement gouvernemental est à portée de casque. Le vieux continent se redresse, lève la tête et la France opine du chef. Comme chaque année, les maltaises, fidèles, sont de retour. La commémoration de la première guerre mondiale promet quatre années de tourisme militaire dans l’Hexagone. Les élections municipales, suivies des européennes, occuperont notre printemps. La fin du cumul des mandats multipliera par deux le nombre de nos hommes politiques – femmes comprises - et pourvoira gaillardement à la progression de l’emploi. Pour tempérer ces ardeurs, la suppression du Sénat est à l’ordre du jour. Les JO de Sotchi et la Coupe du Monde de football au Brésil mobiliseront les téléspectateurs et la reprise de la publicité sur nos petits écrans. Il vaut mieux rester en France que de s’expatrier à New York ou à Londres pour profiter de la reprise... de l’immobilier, des opportunités et de notre beau pays. Le Drian remplace ses blindés (2.300) et redynamise l’industrie de l’armement. Le retour des élites Villa Montmorency – créée il y a 160 ans par les Frères Pereire – « ghetto de millionnaires » et domicile parisien de Carla Bruni, des légions d’honneur en veux-tu en voilà, Fabius attend son heure. Faillite et chômage bientôt en baisse – inversion tant attendue de la courbe. Le retour de Johnny à Marnes-La-Coquette. Que de bonnes nouvelles !


Paris restera en 2014 la première destination touristique mondiale et la France premier producteur de vin et de fromage. L’objectif du nouveau maire de Paris sera de faire revenir les riches étrangers, supplanter Londres et redynamiser le marché immobilier. Faut-il se réjouir de la reprise du Nouvel Observateur par B.N.P. ? Poutine au Kremlin-Bicêtre. Le déficit est un onguent du passé. Mafalda, la petite fille au nœud papillon de l’argentin Quino, désopilante, insolente et éternellement jeune, fête ses 50 ans à Angoulême, loin derrière Charles Aznavour qui célèbrera en mai prochain ses 90 ans. La coccinelle chinoise est arrivée à Paris. Eurotunnel se porte bien, l’amitié franco-allemande est relancée, ainsi que son couple mythique et le pacte de responsabilité prend racine.


Comme en janvier 2012, nous souhaitons vous entendre et vous revoir tout au long de l’année pour cet excellent cru 2014, année ambitieuse de réadaptation et de méditation à laquelle Squire Sanders participera activement en poursuivant la promotion de toute forme de règlements alternatifs des conflits, des opérations transnationales et la ré-industrialisation du pays !

Merci de votre fidélité chers lecteurs, vive les bleus, bonne année, mais de grâce arrêtez la pluie et la sinistrose, rendez-vous l’année prochaine à Davos. Positivons et, comme le disait Santoka, moine et prêtre japonais :
« La sagesse est de voir le nouveau dans l’ordinaire, en s’accommodant du monde tel qu’il est ».





Nouveau commentaire :



Vous souhaitez recevoir nos articles par mail, saisissez ci-dessous votre adresse mail :
















Rester Connecté
Rss
LinkedIn
Twitter




Si vous souhaitez recevoir par email, dès leur mise en ligne, tous les articles publiés sur La Revue, saisissez ici votre adresse :