La Revue Squire

Auto-portrait d'une stagiaire atypique


Rédigé par Gretchen Oldham le 22 Septembre 2009


Je m’appelle Gretchen Oldham, je suis américaine et viens d’achever mon stage chez Hammonds Hausmann avec un master de Cergy Pontoise pour bagage principal. « Alors, quoi ? », me direz-vous. En effet, ces données sommaires n’expliquent pas pourquoi je m’adresse à vous.

A 34 ans, je suis loin d’être une stagiaire typique. Mère de famille accomplie, j’ai un mari américain qui m’a accompagnée à Paris et quatre formidables enfants.

Mon premier amour était le français, j’ai donc choisi d’embrasser la carrière de professeur de langue afin de faire partager cette passion à mes étudiants. J’ai enseigné le français pendant dix ans, à des lycéens dans la ville où je suis née, Sapulpa dans l’Oklahoma. Vous connaissez ?

Le français n’était pas ma seule passion. Très tôt j’ai été attirée par la chose juridique. Un travail prenant et un nombre certain d’enfants m’ont tenue quelque temps loin des cours de droit.


Lorsque mon dernier enfant est entré à l’école primaire, je me suis remise aux études juridiques. Je voulais étudier le droit international privé et le droit français. La Vermont Law School permettait de suivre un double cursus en droit américain et français. J’ai postulé et ai été reçue, ce qui m’a permis d’obtenir mon JD (Juris Doctor).

Cette nouvelle année universitaire comporte de nombreux challenges avec plusieurs concours. Après mon année d’étude à Cergy (DJCE), je rentrerai aux USA pour passer l’examen du barreau de New York. Sur quoi je reviendrai à Paris pour passer l’examen d’entrée au barreau.

J’espère que je pourrais exercer le métier d’avocat en France, notre patrie d’adoption.

A Paris, le stage au sein d’Hammonds Hausmann a fortifié mon désir de travailler en France dans le domaine du droit international privé. Au cours du stage, j’ai découvert l’arbitrage international avec Benoît et Christian. Cela m’a permis de travailler en mixant des droits exotiques à une approche anglo-saxonne au sein d’un environnement français.

Au début du stage, j'étais un peu inquiète quant à la possibilité d'intégration avec des stagiaires plus jeunes, mais en fait, nous nous sommes très bien entendus et fréquemment retrouvés au Parc Monceau, à l’heure du déjeuner. Un jour, j'ai invité ma famille à venir pique-niquer avec nous dans le parc. Ce fut un grand succès. J’ai particulièrement apprécié d’entendre mes enfants pratiquer leur français avec mes collègues stagiaires pendant que d’autres exerçaient leur anglais avec mon mari. Tout le monde a bien ri en regardant mon plus jeune chasser les pigeons pour que nous puissions profiter de nos sandwichs.

Après avoir parlé à des amis qui ont fait un stage l'été dernier (américains et français), j'ai réalisé que des moments comme ceux-ci ne sont pas typiques des stages en cabinet d’avocats, en tout cas ils conviennent parfaitement à une stagiaire de mon genre : atypique !

J’ai eu la chance de bien tomber en entrant chez Hammonds Hausmann et de me voir confier des travaux intéressants, de participer à des réunions clients et de rédiger des contrats.





Nouveau commentaire :



Vous souhaitez recevoir nos articles par mail, saisissez ci-dessous votre adresse mail :