La Revue Squire

Apologie de la médiation


Rédigé par Christian Hausmann le 15 Février 2013


Le ministre de la famille, Dominique Bertinotti, s’est livrée le 8 février à une véritable apologie de la médiation familiale à l’occasion des tribulations de Serge Charnay, qui pendant le week-end précédent avait sportivement protesté en haut d’une grue à Nantes de sa privation du droit de voir son fils. « On voit bien combien la médiation en France est quelque chose d’insuffisant, car arrivé à ces extrêmes, c’est aussi l’échec d’une médiation qui n’a pas fonctionné, qui n’a pas su aboutir. ».

Il faut comprendre que la ministre estime que la justice féminisée a ses limites et aurait, peut-être, tendance à donner un avantage aux mères, en matière de garde d’enfants et ce, malgré l’égalité (parité) femme – homme revendiquée et proclamée par ailleurs. La médiation serait particulièrement adaptée aux conflits familiaux, avis totalement partagé par nous.

Rappelons que Madame Bertinotti est agrégée d’histoire, qu’elle est docteur de troisième cycle en histoire contemporaine, maitre de conférences à Paris VII et qu’elle était chargée de mission auprès de François Mitterrand entre 1992 et 1995. De 1996 à 2001, elle a été secrétaire générale de l’Institut François Mitterrand. Elle est par ailleurs maire du 4ème arrondissement depuis 2001. On se souviendra qu’elle fut directrice de campagne de Ségolène Royal lors des primaires citoyennes de 2011. Quel parcours. !





Nouveau commentaire :



Vous souhaitez recevoir nos articles par mail, saisissez ci-dessous votre adresse mail :
















Rester Connecté
Rss
LinkedIn
Twitter




Si vous souhaitez recevoir par email, dès leur mise en ligne, tous les articles publiés sur La Revue, saisissez ici votre adresse :